Pêche dans les postes peu profonds 

Les postes peu profonds représentent la grande majorité des reliefs de la zone intertidale. Ces endroits très fréquentés par les pêcheurs à pied tout au long de l'année seront surpeuplés en plein été et nous y rencontrerons un public armé d'une vaste palette de produits issus d'un marché du leurre en pleine explosion. Pour pêcher méthodiquement ces postes, il convient de comprendre pourquoi les bars y passent, quelles proies y sont présentes et pourquoi, et où sont les éléments topographiques qui attirent et fixent la chaîne alimentaire. Nous allons tenter de comprendre chacun de ces éléments en passant en revue les spots stratégiques de nos zones intertidales.

tete_rocheLes pointes de roche

La légendaire pointe de roche, cliché de nombreux tableaux halieutiques, constitue un premier type de poste intéressant à prospecter. Les zones de roche caractérisées par quelques pointes et autres obstacles qui perturbent la régularité des courants sont des secteurs bien connus pour rechercher le bar. Situés à l'entrée d'une baie, à l'extrémité d'un cap, à côté d'une plage, ils sont faciles à identifier. Seulement, en été, il est rare d'y sortir un bar de plus de deux kilos, voire parfois difficile de faire réagir un poisson. La pointe n'est pas systématiquement le meilleur poste, les plateaux et couloirs rocheux sont parfois bien supérieurs.

Des indications précieuses à marée basse...

reperage-des-postes-a-basseUne fois localisé, le spot doit être bien analysé du point de vu de la nourriture qui intéresse les bars. A basse mer, la détection de mollusques est un premier signe intéressant. Moules, huîtres, berniques et autres mollusques vivants accrochés sur les enrochements sont de bons indicateurs d'un biotope assez développé. Ensuite les mares à basse mer fournissent des indications complémentaires. Cette fois, nous recherchons la présence de décapodes (crabes, crevettes, bouquets) dans les eaux stagnantes pour revenir sur les mêmes lieux à marée montante lorsque les carnassiers se délecteront avec ces denrées alimentaires. Par la même occasion, il peut arriver d'observer des poissonnets dans les mares d'eau entre les roches. Dans ce cas, nous essaierons d'imiter ces poissons avec une bonne palette de leurres. Si les indications livrées par la basse mer donnent de bons signes de vie, le début de la marée montante constituera certainement une période d'activité des poissons carnassiers. Les leurres de surfaces et jerkbait peu plongeants devraient alors être efficaces.

Les  zones d'élevage d'huîtres et de moules

De nombreux postes artificiels se révèlent également riches en poissons carnassiers, tels que les zones d'élevage d'huîtres et de moules. Ces postes représentent de véritables refuges pour les poissons chasseurs. Cachés sous les tables ou entre les bouchots, les gros bars cherchentparcs_vu_de_mer ici toutes les petites proies de passages, y compris les crabes qui viennent eux même s'alimenter sur ce riche biotope. Sur ces postes, il ne faut pas tenter le diable et n'utiliser que des leurres de surface ou des leurres souples non plombés. De plus, il faut absolument éviter de lancer perpendiculairement aux rangées de tables à huître, car à la première touche d'un beau poisson, c'est la casse assurée. Ici il convient de pêcher dans le sens des rangées d'huître ou des pieux et de serrer le frein du moulinet quasiment à fond. Le poisson sera travaillé à la canne en gérant les rushs et demi-tours furtifs du mieux possible avec l'action de la canne et la tension exercée par nos bras. Même si le combat engagé n'est jamais gagné d'avance, on minimise ainsi globalement les risques de casse, l'objectif étant de brider le poisson pour le maintenir au maximum en surface.

En été prospectez au lever du jour 

En été tous ces postes deviennent très irréguliers par beau temps et par mer d'huile. Plutôt que de tenter plusieurs fois chaque poste pour sortir un petit poisson, mieux vaut éviter les foules et pratiquer à l'heure où les gros carnassiers se nourrissent. Le lever du jour sera l'arme absolue pour rester efficace en pleine saison estivale. Evidemment, rien ne sert de se lever tôt si on souhaite passer un moment au bord de l'eau et se faire dorer sous les intenses rayons du soleil. Les résultats ne seront cependant pas comparables si vous pêchez dès les premières lueurs matinales avec des chances de rapporter un beau poisson pour le repas du midi.

Le plus tôt sera le mieux ! Dès l'aube lorsque que le ciel change de couleur et passe du noir à un bleu foncé en provenance de l'Est, les gros bars de plus d'1,5kg s'activent à la recherche de leurs proies. Ce moment dure environ deux heures depuis le lever du jour jusqu'à ce qu'on distingue le soleil. On vous conseille souvent une première approche en surface. Les remous d'un leurre de surface peuvent semer le trouble parmi des poissons qui ne cherchent qu'à se nourrir sans vouloir poursuivre des intrus sur leur territoire. Les poissons carnassiers deviennent alors méfiants sur les postes peu profonds. Mieux vaut donc adopter une technique discrète et commencer juste sous la couche d'eau avec des jerkbaits peu plongeants.

artist-130-imitation-lanconLe jerk du bord, oui, mais pas sur n'importe quel poste 

Si vous portez des wadings, une approche à tâtons est de rigueur. Vous me direz : comment pêcher les parcs aux jerks alors que je le déconseille ? Il s'agit bien là d'une exception que seuls quelques leurres peuvent vous permettre. Il faut que le jerk travaille bien sous la couche d'eau et que les parcs soient un peu immergés. Du bord, tous les postes ne permettent pas cette pratique ! Si vous êtes sur une plage à faible pente et que les parcs sont à fleur d'eau, oubliez cette option...En bateau, c'est une configuration courante. De préférence maniez canne haute. Sur les plateaux et pointes rocheuses, cette approche s'applique très bien. La référence est l'Artist 130, ce leurre imite à merveille le lançon et évolue dans quelques centimètres de fonds. Citons également les classiques Tide Minnow, Flash Minnow et le Saruna. Parmi les leurres récents, le Team Daiwa Minnow SP et le Slender en petite taille sont déjà des valeurs sûres. Je ne m'étendrais pas davantage sur la panoplie des leurres disponibles, liste qui augmente chaque jour et qui ne nous limitera jamais dans nos choix. Retenez juste qu'il faut se munir de jerks peu plongeants, flottants ou de densité neutre (suspending). Après une dizaine voire vingtaine de lancers, nous pouvons essayer les leurres de surface.

En surface, sensations garanties 

surface-a-l'arret---stop-anQuoi de plus palpitant qu'une attaque de gros bars en surface à l'aube ? Sensations garanties au menu, mais il faut être rapide, le poisson doit être bridé en force et maintenu au maximum en surface. Pour ce type de pêche, après un remplissage du moulinet en tresse, un bas de ligne en nylon d'une longueur de 60cm à 1 mètre s'impose, relié par un nœud de chirurgien ou par un émerillon baril résistant et compact pour les allergiques aux nœuds. Je le conseille en 50/100, car au lever du jour le diamètre importe peu et il faut pouvoir assumer un combat avec une belle pièce. Lorsque l'on n'a pas la chance de pouvoir se rendre régulièrement au bord de l'eau, inutile de jouer avec le feu, sous peine de parler du poisson trophée jusqu'aux fêtes de fin d'année, cassé dans les cailloux ou sur les pieux à moules. Je préfère de loin une photo souvenir à la sempiternelle anecdote répétée et amplifiée pendant des années, aussi je vous conseille d'emporter toujours une épuisette, qui évitera bien des risques sur les enrochements. Beaucoup de pêcheurs ne la prennent pas, la jugeant trop encombrante, mais lorsqu'un bar de plus de 4 Kg arrive à leur pied, ils avouent prendre des risques pour s'en saisir ! En surface, que de choix encore une fois... Les Bonnie, Giant Dox x, Z Claw, Clyde, Sammy, Chiwawa, Frosty et autres pencils baits sont des valeurs sûres. Moult leurres du même type ou dérivés seront peut être tout aussi bons.

Leurres souples, plombés ou non

sand-eel-minow-_-redoutableSi vous possédez des leurres souples, ils peuvent s'employer avant même les leurres de surface. Ceux-ci assurent une discrétion optimale et constituent des imitations redoutables. Lorsque le carnassier s'en saisi, il revient plus facilement. Avec cette technique, les poissons restent plus difficiles à piquer à moins d'utiliser les bons montages. Sur ces postes peu profonds, il va falloir plomber en douceur. Certains leurres souples sont redoutables non plombés. Le meilleur exemple est le Pez-Cristal, contenant une feuille de plomb très fine dans la matière souple. Il fait des merveilles sur les parcs à huîtres muni d'un hameçon bien adapté, comme un gros wide gap 5/0 renforcé et très piquant qui évitera les jurons et autres réflexes de colère lors de touches discrètes. Ce choix d'hameçon permet une meilleure nage du leurre souple et le fait couler d'une manière naturelle.
Certains leurres requièrent une plombée, aussi faible soit-elle. Les Sand Eel, Rattle Finesse, Vios Counter grub, Needle Crawler et autres worm, Slug, HS Shad, Fluke, Fins shad et autres imitatifs souples pourront se lancer en montage texan très peu plombés, en plombant l'hameçon texan avec du fil de plomb entouré sur la hampe ou en montant une chevrotine.

Pour la taille de l'hameçon, suivons une règle simple : un leurre souple de N pouces se monte avec un hameçon texan en taille N/0 ou wide gap en taille (N-1)/0. Par exemple, pour un leurre de 4 pouces (10cm) optez pour un hameçon texan 4/0 ou un hameçon wide gap 3/0. Le leurre souple doit couler très lentement, sinon c'est la casse assurée ! A la touche, soit le poisson attaque brutalement et se ferre tout seul, soit il attaque timidement et un ferrage ample s'impose. Si vous ratez le ferrage, gardez votre sang froid et attendez quelques secondes, le poisson peut revenir. Les leurres souples sont des consommables, un poisson peut éjecter un tel leurre lors du ferrage. Pensez donc à prévoir plusieurs leurres de chaque modèle et aussi le tube de cyanolite pour ressouder vos leurres abîmés et maintenir encore mieux le leurre à l'hameçon texan ou à la tête plombée. Vous apprécierez ce conseil sur les zones pavées de grosses vieilles ou de colins voraces...

En évitant les quais trop fréquentés en été, les pêcheurs du bord pourront toucher un gros poisson sur ce type de spot peu profond. En bateau, une multitude de solutions se présentent. S'il est possible d'aborder la zone intertidale en plein jour et de passer en revue diverses têtes de roches rapidement, cette option reste peu rentable par mer d'huile et grand soleil. Ces postes sont parfois désespérément vides ! Une solution de replis sur des postes plus profonds se révèle souvent plus efficace.

 

 
 
S'inscrire S'inscrire
Connexion Connexion
Mot de passe oublié
 
 
PecheMer.com
 
Code Vagnon 2010 : LA PECHE AUX LEURRES