Plan du dossier :

Introduction
Matériels et fournitures
Les bois
Les différentes parties du leurres
Densité, équilibre et sonorités du leurre
Exemple de réalisation étape par étape
>Une autre méthode : le tournage
La décoration
Conclusion

A. Matériel

Scie égoïne
Râpe
Papier de verre perceuse ave variateur de vitesse
Support de perceuse
Mini perceuse
Ponceuse
Colle PPU
Fil de fer inoxydable.

B. Choix de l’essence de bois

Il est des bois rares forcément coûteux, d'autres plus courant, certes moins chers mais présentant bien des inconvénients. Le BALSA reste une essence courante en matière de leurres. De façon tout à fait personnelle je n'utilise que des essences exotiques; essence souvent considérées comme grasse, ayant une certaine imputrescibilité. D'un autre coté ces essences ont souvent pour inconvénient d'être lourde, mais la qualité première d'un leurre n'est elle pas sa capacité à être lancé.

C. Choix du tasseau

La réussite du leurre ne tiens cependant pas au seul choix d'une essence. Le bois est composé de fibres qui se distinguent par ce que nous appellerons " le fil du bois ".
Si dans la construction de membrures de bateaux traditionnels, le bois " tors " était des plus précieux. Tout comme pour les mats, un leurre se voulant rectiligne le choix d'un tasseau " droit de fil " sera pour nous capital, ne serait ce que pour éviter au leurre de casser.

Fil du bois dans le mauvais sens.

Inutile de recourir à l'achat d'une bille pour fabriquer un leurre, encore moins à celui d'un plateau complet. Bien souvent les petits tasseaux disposés entre les plateaux conviennent parfaitement à la construction d'un leurre. Le choix du tasseau dépendra essentiellement du diamètre que vous vous imposerez en phase finale de construction du-dit leurre.
Pour exemple, si vous désirez obtenir un modèle équivalent à un super Spook, votre choix se portera vers un tasseau de 3 cm de coté par 15 cm de long.

D. Allez on commence !

 Scier équitablement une section ronde est des plus périlleux. Dans le cas présent nous ne pouvons que vous conseiller de couper votre tasseau en 2 parties égales, ceci sur la longueur correspondant à celle du futur leurre, dans le cas présent 11 cm. Une bonne scie égoïne, ou mieux une petite scie circulaire vous donnerons une coupe parfaite. Cependant attention !!! Le trait de coupe ne concerne que la longueur inhérente au futur leurre.

E. Centrage

 Tracez le centre de la pièce sur la face non fendue. Percez y un trou de 2,5 mm sur 3 cm de profondeur. Vissez dans ce trou une vis à bois de 4 mm de diamètre pour 80 mm de hauteur et coupez la tête de vis. Cette vis servira de tenon de centrage pour l'opération de tournage.

N'utilisez pas des vis de trop petit diamètre, attention aussi à ne pas éclater le bois lors de l'insertion.

F. Les angles

 Nous voici proche de la procédure de tournage. Insérer une telle pièce présente des risque bien réels et demande quelques précautions. A l'aide d'un rabot ou d'une râpe ou ponceuse à gros grains cassez absolument les angles pour approcher la pièce de la section la plus ronde possible.

G. Tournage

 Après vous être bien assuré de la solidité de votre support de perçage, il ne vous reste à présent qu'a insérer la vis dans le mandrin. Réglez le variateur de vitesse de la perceuse modérément. Inutile de tourner le tout à des vitesses folles non sécurisantes.


La pièce bien fixée dans le mandrin il est préférable de la guider dans sa rotation à l'aide de la main libre protégée par un gant.

La râpe dans une main à vous de donner à présent la forme tant convoitée.

 Un coup de papier de verre pour affiner Et voilà le travail !!!Une fois obtenu la forme souhaitée arrondissez l'extrémité du leurre à l'aide de la râpe et d'une ponceuse.

 Avant de séparer la partie ronde du tenon, pour assurer une mise en place précise des deux faces percez 2 trous de centrages qui vous faciliterons le maintien des faces pour les futures opération de collages. Evaluez le diamètre de ces trous en fonction des piges dont vous disposez, ces piges pouvant être de simples vis ou encore de petits rattles glass, mes préférés et moins coûteux étant les fils électrique usuels.

Séparez dés à présent votre leurre du tenon par un coup de scie, vous pouvez d'ores et déjà arrondir les deux extrémités et vice versa.

H. Les attaches

 Rien de tel que l'inox, la corde à piano restant onéreuse rabattez vous vers votre quincaillier et demander lui du fil de fer inox en bobine de 50 mètres.

Pour fixer les fixations le plus facile reste de centrer une demi coquille. Dans la partie basse du leurre, percez des minis trous de la taille de la corde à piano à l'endroit choisi pour les fixations.

A l'aide d'une mini perceuse et d'une fraise, ouvrez un canal assez profond permettant au fil de se noyer dans la masse du leurre.

Bien souvent l'usage de la colle sera nécessaire pour maintenir le fil au fond de cette dernière.


To be or not to be.
Dans la partie supérieure du leurre vous pouvez insérer les billes. Dans l'exemple présent nous utilisons un tube en verre du même diamètre qu'un crayon bic. La gorge étant assez profonde utilisez la perceuse pour ébaucher le travail.

Effectuez plusieurs trous sur la longueur nécessaire pour insertion complète du tube.

Tout comme pour l'armature, la mini perceuse et la fraise finissent le travail.

Le tube contenant les billes est ensuite collé sur le leurre.

Vos attaches sont correctement fixées, le tube Rattles bien inséré, reliez à présent les 2 parties entre elles.
Nous utilisons ici une colle à bois du genre expansives utilisées en charpente et par les professionnels de l'escalier. Cette colle à l'avantage de sécher très rapidement, en moins d'une heure vous pouvez reprendre le travail en éliminant bien soigneusement toutes les bavures.

I. Les finitions

 Pour agrémenter la chose, vous pouvez aussi créer un plat soit sur le nez ou l'arrière pour y fixer les yeux. Il est conseillé d'aller vérifier le comportement du leurre sur l'eau afin de paramétrer ses réglages avant peinture.
Si votre leurre à tendance à trop rouler ou à se mettre sur le dos. Essayez de pincer différentes chevrotines sur les attaches ventrales jusqu'à obtention de la stabilisation désirée.
Notez bien le poids de la chevrotine et de nouveau à l'atelier fixez la dans le leurre.

Vive les artistes

Peindre un leurre offre une très large liberté d'expression. Pour imprégner au maximum le bois, nous vous conseillons de diluer au maximum les 2 premières couches. Reste ensuite à fignoler suivant le style de chacun d'entre vous.
Dos sombre ventre clair et vice-versa, inscriptions en tous genres, bienvenue dans le monde du délire.

Rédacteur principal : Yann. Complément : Oléron, René, Sone, Vic. Photos : Yann, Vic, René.
© 2003-2007 PecheWeb.com Mise en page web : Guillaume FOURRIER.

 
 
S'inscrire S'inscrire
Connexion Connexion
Mot de passe oublié
 
 
PecheMer.com
 
Code Vagnon 2010 : LA PECHE AUX LEURRES